Vous avez un peu trop profité des cornets de glace à trois boules pendant l’été? Il est grand temps de vous remettre au sport. Il n’y a pas de meilleur compagnon d’exercice que votre fidèle ami à quatre pattes. Voici cinq façons de vous dépenser avec votre chien.   

1. Améliorez votre condition physique avec le canicross

Le canicross, c’est de la course à pied avec votre chien. Tout ce qu’il vous faut, c’est une paire de chaussures de running et un harnais pour votre chien (et éventuellement un baudrier pour vous). Mais attention: votre quadripède doit avoir une certaine endurance. Sa taille et sa puissance déterminent le niveau d’effort, et il vaut mieux que votre condition physique corresponde à la sienne. Evitez l’asphalte, qui pourrait endommager les coussinets plantaires du chien. Préférez les courses en forêt ou à la plage.

2. Profitez de la nature avec le bikejöring

Le bikejöring, c’est du mountain bike avec votre chien. Le but est qu’il coure devant vous en tractant le bike, tandis que vous pédalez pour l’aider. L’idéal est de vous procurer un harnais spécial et une laisse élastique pour votre chien, que vous fixez à votre vélo. Le bikejöring convient aux chiens athlétiques, capables de comprendre les ordres nécessaires. Si vous visez le cyclisme intensif et possédez un chien d’une race plus grande, attendez qu’il ait au moins dix-huit mois. Optez toujours pour les chemins non asphaltés.

3. Travail d’équipe avec l’agility training

L’Agility trainig est un entraînement d’adresse pour votre chien, qui se présente comme un parcours d’obstacles que vous devrez franchir ensemble, le plus rapidement possible. L’animal écoute vos indications, fait des sauts et prend différents obstacles, comme des pneus et des tunnels. L’entraînement renforce l’éducation de votre chien ainsi que sa motricité. Et comme vous faites équipe avec lui et que vous motivez votre chien, ce sport améliore votre lien. En principe, n’importe quel toutou en bonne santé d’au moins un an peut affronter un parcours d’obstacles (adapté à son niveau), mais l’agility convient moins aux chiens très grands ou très lourds, et à ceux qui ont le corps long et les pattes courtes. Contactez l’école canine la plus proche pour en savoir plus sur leurs parcours d’obstacles.

4. Rafraîchissez-vous avec le doggydive

Le doggydive, c’est de la natation avec votre chien. Tous deux, vous développerez votre condition physique et vous renforcerez votre système immunitaire. Il vous faut une piscine privée, ou bien la mer, un étang ou un lac où les chiens sont admis. Et si possible, un gilet de sauvetage pour votre animal. Attention: tous les chiens ne sont pas capable de nager ou d’apprendre à nager. Les chiens au museau court, comme le bouledogue anglais ou le terrier de Boston, tout comme ceux qui ont le corps lourd et les pattes courtes, couleront plus vite qu’ils ne nageront. Méfiez-vous de l’eau très froide, des algues, du vent fort et du courant. N’oubliez pas que les chiots, les chiens âgés et les races très minces se fatiguent plus vite. Si vous avez un doute, avant d’apprendre la natation à votre chien, demandez conseil au vétérinaire, ou informez-vous dans une école canine pour un cours d’hydrotherapie ou de natation accompagnée.

5. Dépensez-vous avec le dog dance

Danser avec votre chien? Si, si, c’est un sport qui existe. Quand on pratique le dog dance, on effectue ensemble des mouvements en musique, qui font penser à de la danse. Vous guidez, votre chien suit et apprend la coördination et l’obéissance au passage. Le dog dance se pratique souvent en école canine et il existe de véritables compétitions de dog dance, où vous présentez vos propres chorégraphies originales. Mais rien ne vous empêche, bien sûr, de vous lancer chez vous, dans votre salon, avec un stock de friandises pour votre chien, histoire de le motiver à se lancer sur la piste avec vous.